Accéder au contenu principal

Rédiger une conclusion

Lorsque l'on souhaite répondre à une question scientifique (problématique) plusieurs démarches scientifiques sont possibles. En Physique et en Chimie, elles passent généralement par la formulation d'hypothèses, le choix d'un protocole et la réalisation d'expériences pouvant mener à des observations et des mesures, etc. La démarche s'achève alors par la rédaction d'une conclusion.

Cet article a pour but de servir de guide à la rédaction d'une conclusion. Nous allons voir quels sont les éléments importants qui permettent de rédiger une conclusion de qualité et qui sont utilisés par monsieur Landry comme critères de réussite pour leur évaluation.

Qu'elle soit orale ou écrite une conclusion se doit évidement d'être exprimée dans un français correct. Son but est de répondre à la problématique de départ tout en revenant sur la démarche suivie. Pour cela 3 éléments importants doivent apparaître et serviront de critères de réussite pour l'évaluation :

  • Retour sur l'hypothèse : une phrase qui indique si la ou les hypothèses de départ sont correctes ou incorrectes.
  • Réponse directe à la problématique : la réponse à la problématique de départ, il est conseillé de reprendre les mots de la problématiques afin de faciliter la formulation de la réponse.
  • Argumentation : les résultats des expériences (observations et/ou mesures) sont interprétés afin de justifier la réponse à la problématique.

Prenons le cas d'une élève qui souhaite répondre à la problématique suivante : "Tous les solides sont-ils solubles dans l'eau ?". Elle a fait l'hypothèse que tous les solides sont solubles dans l'eau car elle a déjà observé du sucre et du sel se dissoudre dans de l'eau. Pour vérifier son hypothèse elle a choisi de réaliser plusieurs mélanges avec de l'eau et différents solides. Elle a observé que certains solides se dissolvent mais pas d'autres. Voici un exemple de conclusion qu'elle pourrait proposer :
Mon hypothèse était incorrecte. Tous les solides ne sont pas solubles dans l'eau, car j'ai observé que certains solides comme le sable ne se dissolvent pas dans l'eau.
Les 3 éléments sont présents et ont été colorés afin de mieux les identifier.

Certaines erreurs se retrouvent fréquemment dans les copies d'élèves :

  • La plus fréquente est l'oubli d'un des 3 éléments et peut facilement être corrigée en se relisant.
  • Certains élèves confondent parfois conclusion et observation. Ils écriraient par exemple "Le sable ne s'est pas dissous". Ceci est une observation, elle peut être utilisée comme argument mais il faut alors l'interpreter pour répondre à la problématique.
  • Une autre erreur fréquente vient du vocabulaire utilisé. Certains élèves écrivent "Mon hypothèse est bonne" ou "Mon hypothèse est mauvaise". Il n'y a pas de "bonne" ou de "mauvaise" hypothèse. Dans tous les cas une hypothèse permet d'en apprendre plus sur le sujet étudié. On dira plutôt qu'une hypothèse est correcte/incorrecte, qu'on l'a vérifiée/infirmée ou encore qu'on l'a validée/invalidée.
  • Enfin la dernière erreur fréquente vient des élèves qui annoncent que leur hypothèse est correcte (ou incorrecte) alors que c'est le contraire. Ces erreurs se produisent souvent lorsque l'hypothèse a été rédigée de manière incomplète ou peu claire. Pour réussir a rédiger une conclusion il est donc important de bien maîtriser la rédaction d'hypothèse.